Google+ Followers

vendredi 23 mars 2018

Les grands destins du Prytanée



Le Prytanée de La Flèche a eu une aura sur l’ensemble de la France, voire au-delà, mais parfaitement inimaginable sur la Sarthe. On soupçonne peu à quel point pourtant le département a croisé ceux qui l’ont fréquenté. Et on soupçonne encore moins son influence sur les régions voisines.
De jeunes inconnus ont grandi à l'école des Jésuites fondée à La Flèche en 1604, ou au Prytanée national militaire plus tard. Certains sont restés inconnus, d'autres sont entrés dans l'histoire par la petite ou la grande porte. Ceux dont le nom est tombé dans l'oubli ont laissé derrière eux des traces parfaitement visibles: Borda et son système métrique, Turbilly et les comices agricoles, Ponte et le radar, Dormont et la vache folle... Les autres ont à peine besoin d'être présentés. Dire qu'ils s'appellent Brialy, Descartes ou Menier (le chocolat) suffirait presque.
Les trois auteurs, tous journalistes au quotidien sarthois “Le Maine Libre”, se sont efforcés de montrer ce qu'il y a de remarquable, d'étonnant, voire d'anecdotique, chez tous ces personnages, au-delà de ce qu'ils ont pu faire, au-delà du jugement qu'on peut porter sur eux. On comprend souvent avec plus d'acuité l'histoire, lorsqu'elle est racontée à travers ceux qui l'ont faite.
Henri IV, premier roi bourbon, est aussi le premier héros de cette aventure. Le livre commence avec lui, sa femme Marie de Médicis et leur fils, le futur Louis XIII. Son coeur repose aujourd'hui dans la chapelle du Prytanée.

Sous la direction de Bertrand Coudreau, avec la participation de Pascale Pineau-Deciron et Jean-Christophe Couderc, éditions Lulu, 20 €uros.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire